Visite guidée en français à Séville. Une matinée à vélo II

La visite guidée en français à Séville continue avec notre vélo pour nous amener aux autres endroits historiques et emblematiques de la ville. Vous avez aimé la sélection de lieux qu’on vous a présenté dans notre dernier article ? Alors, lisez la suite pour en savoir plus. Des endroits historiques également attirants à nos visites à vélo de Séville en français.  On visite aujourd’hui le coté nord de la ville.

Le monastère de la Cartuja (la Chartreuse)

C’est l’un des bâtiments les plus chargés d’histoire de Séville.

Il a été fondée en l’an 1300, au début du XIVe siècle par Don Gonzalo de Mena, archevêque de la ville, aujourd’hui enterré dans la Cathédrale de Séville. Ce serait un monastère de Chartreux, des moins d’origine française, très stricts avec un vœu particulier de silence. On les reconnaissait à leur habit blanc.

Les Chartreux, voués à l’étude et à la culture de leurs jardins potagers, créèrent une importante bibliothèque dans le monastère, consultée par Christophe Colomb lui-même, qui vécut avec eux avant de partir en expédition à la recherche des Indes. Une statue dans les jardins rappelle le découvreur, qui a été en plus enterré ici quelques années au XVI siècle.

Visite guidée en français à Séville. Une matinée à vélo II
Panneau de céramique au monastère

Le monastère qui était un panthéon de la noblesse sévillane au Moyen Âge et à la Renaissance a fermé ses portes au XIXe siècle, mais le bâtiment a été recyclé en usine de céramique grâce à la vision commerciale de l’anglais Charles Pickman. Elle  prendrait alors le nom de céramique La Cartuja (la Chartreuse), encore présente aujourd’hui dans la vaisselle de nombreuses familles sévillanes.

Et nous arrivons à 1992, une année mythique pour tous les Sévillans. C’est alors que la zone isolée et abandonnée est devenue le théâtre du plus grand événement que Séville ait eu ces dernières années : l’Exposition universelle. Pendant le spectacle, le monastère était le siège du Pavillon Royal.

Actuellement c’est le siège du CAAC, le Centre andalou d’art contemporain. Ce qui crée un mélange intéressant d’éléments d’art moderne avec l’héritage du monastère médiéval et les figures des cheminées-fours où ils ont fait la poterie de Carlos Pickman.

Lors de notre visite guidée en français à Séville à vélo, nous pouvons pédaler librement dans ses jardins parmi des œuvres d’art contemporaines, des panneaux de céramique , d’anciens fours à céramique et des arbres centenaires.


Le Metropol Parasol ou Las Setas de Séville

Las Setas (« les champignons ») est le nom que tous les Sévillans utilisent pour l’une des constructions les plus controversées de ces dernières années, l’espace Metropol Parasol.

Sur la place de la Encarnación, il y avait pendant de nombreuses années un terrain clôturé sur lequel il était difficile de construire car ils avaient trouvé des vestiges archéologiques.

Visite guidée en français à Séville. Une matinée à vélo II

Enfin, en 2005, le projet de l’architect allemand Jurgen Meyer a remporté un concours d’idées et nous avons aujourd’hui les « champignons », un bâtiment impressionnant qui a sauvé les vestiges romains du sous-sol et que l’on peut visiter sous le nom d’Antiquarium.

Le Metropol Parasol est une structure en bois, en fait c’est la plus grande structure en bois au monde. C’est un grand réticule en forme de parasol, son auteur s’est inspiré des ficus voisins de la place San Pedro. Il est blanc et le bois d’hêtre de Finlande a été utilisé pour sa réalisation. Il mesure 26 mètres de haut et le plus intéressant est sans aucun doute le point de vue d’où l’on a une vue à 360 degrés sur Séville.

Lors de notre visite guidée en français de Séville à vélo, nous nous contenterons de le voir depuis la base, mais il impressionne par sa taille et sa modernité dans un environnement tel que le centre historique de Séville.

En 2013, il a été finaliste du concours d’architecture contemporaine Mies van der Rohe.

Une certaine Séville traditionnelle n’aime pas du tout la construction, mais l’auteur de l’article l’a toujours défendue pour son originalité et son intégration dans l’environnement.


Les remparts du quartier de la Macarena

Les Almohades, une dynastie musulmane qui a régné sur Séville au 12-13ème siècle, étaient les constructeurs des murs de la ville. Ces remparts avaient environ 7 km de périmètre et avaient une fonction défensive, même si les chrétiens ont réussi à conquérir Séville en 1248 sous les ordres de Ferdinand III de Castille.

Visite guidée en français à Séville. Une matinée à vélo II

Le mur a été conservé plutôt comme un contrôle dans l’accès de la ville et la prévention contre les maladies et les inondations. Au fil du temps, 13 portes monumentales ont été construites au XVIe siècle. Cependant, il a été pratiquement tout démoli à la fin du 19ème siècle.

À une époque d’expansion urbaine, 1868 est l’année de la disparition des murs de Séville et de ses portes, il ne reste que des dessins et quelques photographies de voyageurs français ou anglais qui ont visité la ville ces années-là.

Il ne restait qu’une des grandes portes ainsi que quelque 300 m de muraille almohade, c’était dans le quartier de la Macarena, l’un des plus éloignés du centre, où aucun agrandissement n’avait été prévu. L’oubli favorise parfois la conservation. Et ainsi, ces doubles murs vieux de 800 ans qui donnent au quartier un caractère particulier se perpétuent encore aujourd’hui.

En traversant l’ancienne porte de la Macarena, l’entrée nord de Séville se trouve la Basilique de la Macarena, un centre de dévotion populaire toute l’année et surtout lors de son grand jour la nuit de « l’aube » à Pâques lorsque la Vierge Esperanza Macarena traverse l’ancienne muraille almohade pour s’adresser à la cathédrale.


Le contenu de notre visite guidée de Séville à vélo vous intéresse ? Nous vous donnons quelques informations supplémentaires sur sa réalisation.

Pourquoi le vélo ?

Séville possède une piste cyclable en expansion depuis plus de 10 ans. Actuellement, il y a plus de 100 km dans toute la ville. Cela le rend super sûr en n’ayant pas à circuler dans la circulation. De plus, Séville est totalement plate, elle est située, ne l’oublions pas, dans la vallée du Guadalquivir, et cela rend le déplacement dans cet environnement très confortable. Cependant, pour ceux qui le préfèrent, nous avons aussi l’option d’un vélo électrique !

Comment se déroule le tour à vélo de Séville ?

On se donne le RDV dans un endroit au centre-ville (d’habitude la tour de la Cathédrale) pour aller ensemble à pied à chercher les vélos au magasin. Vélos solides et confortables à choisir. On démarre!

Votre guide de Séville vous accompagne à tout moment, c’est en plus une visite de Séville en français. Moi et mes collègues maîtrisons très bien la langue française très bien.

Nous ferons de petits arrêts pour commenter les points forts que nous trouvons sur le chemin.  A part de tous les endroits commentés, la Torre del Oro, la Plaza de España, le parc Maria Luisa ou la Plaza de Toros seront quelques-uns de nos points de repère.

On vous propose une visite privée de Séville, donc, nous irons à votre rythme et nous pourrons nous arrêter pour acheter une boisson fraîche ou une bouteille d’eau lorsque vous le jugerez nécessaire.

Ce n’est pas une course, c’est une balade détendue et informative.

On vous attend.. prêts à pédaler !