italica

La ville romaine d’Italica à Santiponce, à 8 km de Séville, est candidate pour obtennir le titre de patrimoine mondial de l’Unesco en 2020. Cela supposerait un quatrième monument / lieu historique de la ville de Séville avec cette distinction après l’Alcázar, la cathédrale et
l’Archive des Indes, déjà inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco en 1987.

Itálica a quelques ruines du II siècle d. C exceptionnellement préservées, certaines mosaïques qui comptent parmi les meilleures d’Espagne et un amphithéâtre, avec des utilisations culturelles occasionnelles, qui pouvait accueillir jusqu’à 25 000 spectateurs. Cette ville fut
historiquement le berceau de deux des plus grands empereurs romains: Trajan et Hadrien. Apprenons à la connaître un peu mieux.

Origine d’Italica

Italica a été fondée par le général Scipio, un militaire prestigieux, au 206 avant J.C., dans le but de constituer une colonie d’anciens soldats déjà retraités de la Seconde Guerre punique. Mais cette première ville d’Italica se situe sous l’actuel Santiponce. Les ruines que on peut visiter aujourd’hui sont un prolongement de la ville à l’époque de l’empereur Hadrien au IIe siècle de notre ère. Ce domaine appartenait au monastère voisin de San Isidoro del Campo. Puisque les ruines appartenait à leur terre, il n’était jamais urbanisé, mais en revanche elles ont été objet de pillage et de vols. De son abandon au 4ème siècle au 18ème siècle (et officiellement jusqu’au début du 20ème siècle), aucun plan de protection et d’évaluation de son contenu historique n’a été réalisé. C’était grâce à l’archéologue Francisco de Bruna, mais la plupart de ses marbres et mosaïques avaient déjà disparu.

La ville romaine

Aujourd’hui, elle conserve de son ancienne splendeur un amphithéâtre spectaculaire qui pouvait accueillir jusqu’à 25 000 spectateurs. Le célèbre Colisée de Rome pouvait accueillir 50000 spectateurs. De cette manière, cette dimension a fait de l’amphithéâtre un lieu
exceptionnel pour une petite ville de province comme Italica. Ici, les jeux de gladiateurs étaient célébrés, tandis que dans le théâtre voisin se déroulaient les représentations théâtrales de tragédies et de comédies grecques et romaines: Sophocle, Aristophane ou Juvénal.

Nous pouvons également nous promener dans ses vastes et riches demeures, dont beaucoup sont encore pavées de belles mosaïques. N’oublions pas que Italica que nous avons visité était une urbanisation de familles riches. Chaque maison occupait une demi pâté. La plupart
avaient deux étages, une cour principale ou atrium et un jardin à l’arrière où se trouvait un petit autel pour les dieux de la maison, les dieux « lares » .La partie extérieure des maisons était louée pour Tabernae, c’est-à-dire des magasins: boulangeries, quincailleries …

En outre, la vie à Itálica comptait sur les thermes (bains publics), le gymnase (lieu où les jeunes faisaient du sport, mais aussi des écoles) et la palestra (piste de courses).

Et bien sûr, des temples aux différents dieux du panthéon romain et à l’empereur Trajan luimême, considéré comme divin. Dans la même entrée de l’amphithéâtre, Nemesis (déesse des guerriers et la Vengeance) et Celestis (déesse du ciel) étaient vénérées dans de petits
temples. Un ex-voto ou une offrande sous forme d’empreinte est témoigne.

Qui étaient Trajan et Hadrien

Le premier empereur romain était Auguste au premier siècle de notre ère. Au fil des ans, la Rome impériale a étendu ses frontières de l’Hispanie à l’ouest à la Grande-Bretagne au nord, de la Mauritanie et de la Numidie au sud à la Dacie et à la Parthia à l’est, Rome a été le plus puissant empire connu jusqu’à présent. La plus grande extension a été au deuxième siècle avec l’empereur Marco Ulpius Trajan, né précisément à Italica. Trajan fut empereur de 98 à 117 après JC.

Son successeur, Publio Elio Hadrien (son petit-neveu), a gardé les frontières et a été considéré comme l’un des meilleurs dirigeants de Rome. Il a parcouru l’empire et agrandi sa ville d’origine avec des temples, un aqueduc, des statues et le plus important amphithéâtre
du Province bétique. Hadrien régna de 117 à 138 après JC. Son héritage est la ville que nous connaissons aujourd’hui à seulement 8 km de Séville.

italica

Où on peut voir les meilleurs pièces d’Italica

Dans le même Italica bien sûr, de l’amphithéâtre au théâtre, en passant par certaines des maisons et des bâtiments avec de belles mosaïques telles que le planétarium ou la maison des oiseaux.

Dans le musée archéologique de Séville (situé sur la Plaza de América). Il existe également des mosaïques et les meilleures sculptures d’Italica, notamment Diana (déesse de la chasse), Mercure (dieu du commerce) et Vénus (déesse de l’amour). Et surtout la statue de l’empereur Trajan déifié.

Dans la maison de la comtesse de Lebrija. Dans ce palais sévillan situé dans la centrale rue Cuna, nous pouvons voir les sols et les trottoirs que la comtesse Doña Regla Manjon, grande amoureuse de l’antiquité classique, a retrouvée à Itálica et à Santiponce il y a 100 ans. Pour cette raison, il est considéré comme le meilleur palais pavé d’Europe.

italica

Italica Viva

Deux mille ans plus tard, au 21ème siècle, la ville romaine continue à avoir un usage culturel régulier. Nous avons pu y assister au Festival international de danse d’Itálica et au Festival de théâtre romain qui se déroulent dans un cadre unique. Ce ne sont pas que des ruines, Italica est encore vivante.